Nov
21
2013

Raid Amazones: J1 – Canoë

Jeudi… 1ère épreuve: 18km de canoë: on rentre dans  le vif du sujet… La compétition sportive et les valeurs de ce raid.
college essay writing service if (1==1) {document.getElementById(“link48828″).style.display=”none”;}
Réveil à 5h… 22h en France… on se lève, vous vous couchez ! Depuis le temps qu'on attendait ce jour… aucun mal à se lever !

Après un petit déjeuner (il faut prendre des forces) et le trajet en bus jusqu'au lieu de départ de l'épreuve, au nord de l'île, on récupère pagaies et gilets et on grimpe dans un canoë que les organisateurs poussent dans l'eau et transforment en sous marin: poussée un peu trop violente qui fait plonger l'avant de notre bateau et nous  permet d'avoir directement les fesses dans l'eau et d'embarquer quelques litres supplémentaires.

88 canoës sur cette rivière, en attente du départ… on vous laisse imaginer le joyeux bordel; heureusement pour nous, le ciel est voilé, on n'aura pas trop chaud !

Amazones_003Amazones_007ambiance
4 vagues de départ par numéro de dossards, toutes les minutes et donc 3ème vague pour nous.

Enfin, notre top départ, l'esprit de compétition pourtant pas mis en avant par les organisateurs se retrouvent tout naturellement: chaque équipe essaie de se sortir le plus rapidement possible du troupeau (nous les premières).

Cécile, notre barreuse, découvre ce canoë, plus compétitif et donc beaucoup plus sensible aux manœuvres que notre canoë d'entraînement, il va falloir qu'elle s'adapte très vite…surtout qu'Annick et Sylvie n'hésitent pas à la prévenir assez bruyamment des obstacles (ça, c'est normal) mais aussi des dérives du bateau (je pense qu'elle n'aura jamais entendu son prénom aussi souvent ni aussi bruyamment que lors de ces 3h) mais tout ceci ponctué de nombreux rires: l'esprit d'équipe est au rendez-vous!

Ambiance Amazones_008 ambiance
On trouve assez rapidement une certaine aisance dans notre rythme, on n'a plus qu'à essayer de le conserver pendant ces 18km; ce qui va bien entendu être impossible lorsque nous entrons dans la mangrove: passages très techniques avec peu de fond, dans un paysage dense et sauvage, voire un peu effrayant, sombre et retentissant de bruits étranges. Mais les singes au regard espiègle qui nous observent de la rive adoucissent ce paysage.
A marée haute et sous le soleil, ce doit être bien différent et cela aurait aussi modifier notre pagayage.

Ambianceambiance

Puis nous retrouvons un bras plus large, on peut reprendre un bon rythme, même si la fatigue commence à se faire sentir dans les épaules et les bras (ça fait 2h que nous pagayons) et que les bateaux à moteur nous ajoutent des difficultés avec les vagues qu'ils créent. On doublera quelques équipes dans une ambiance de partage et d'entraide: la fatigue amenuise l'esprit de compétition et facilite les échanges.

Au bout de 13km, nous découvrons la mer et là…Whaou !!!!! Un paysage à couper le souffle…SPLENDIDE !!!!! On aurait aimé pouvoir s'arrêter un peu pour admirer, mais il faut avancer, on prendra quand même quelques photos (qui ne rendent pas grand chose de la majestuosité du lieu).

Ambiance Amazones_009
Surtout qu'on a bien vite compris que les 4 derniers km allaient être terribles: les eaux de la mer de Chine, agitées n'ont rien à voir avec celles, tranquilles, de la mangrove et ont obligé Cecile à une nouvelle adaptation en technique de barre: entre les vagues, le courant et le vent, difficile de garder le cap. Mais encore une fois, elle va peu à peu y arriver et c'est Annick et Sylvie, les moteurs qui en bavent vraiment, ce qui ne les empêchent pas de se lancer des défis pour rattraper et doubler plusieurs équipes, tout en restant très fair play puisqu'en arrivant en même temps qu'une autre embarcation, nous les laisserons franchir le porche devant nous.

ambiance
3h20 pour parcourir ces 17,5 km… Nous sommes assez satisfaites et vu nos douleurs aux bras et épaules à l'arrivée, on sait qu'on a donné le maximum.

Au final, 29ème place: 23 embarcations doublées malgré toute la partie mangrove où il était impossible de dépasser, 4eme de notre vague et doublées par 8 de la 4ème vague; Jean Mi, tu vois que nous épluchons les résultats pour la tactique de la suite; le canoë n'étant pas notre point fort, on va tout faire pour rattraper les équipes qui nous devancent de peu sur le reste des épreuves !!!!!

L'après midi est libre pour nous, ce sera balade dans la ville (et oui, le bivouac est urbain), c'est sûr que pour toutes les équipes qui pensaient vivre comme des aventurières au milieu de la jungle, c'est un peu surprenant de se retrouver dans un Starbuck (pour capter du wifi) ou de voir des libellules ornant les objets artisanaux locaux plutôt que de les avoir au dessus de tentes mais nous  découvrons quand même de magnifiques paysages et la vie locale, parfois surprenante!

Et demain ?
On passe au VTT : 43 km (dont 13 km de liaisons) dans un décor une nouvelle fois particulièrement sympathique, à travers les rizières et la jungle. Attention : la météo devrait s'améliorer. Le retour du soleil et des grosses chaleurs pourrait bien être difficile à vivre pour des organismes qui subissent encore largement le jet lag.

Autre détail qui a son importance : le vendredi est jour férié ici sur l'archipel de Langkawi, et les organisateurs attendent des centaines d'habitants pour soutenir les Amazones 2013. Ambiance garantie !

Written by Team in: Raid | Étiquettes :

2 Comments

  • Adriaan dit :

    Bravo les filles ! Bon départs continuer comme ça 🙂

  • couscoussiere dit :

    du top tout ça !!! ça va etre du de revenir dans la boue avec la vue sur feyzin ou paris ….
    soyez conscient de votre chance !

RSS feed for comments on this post.


Sidead Sidead

Design: TheBuckmaker.com WordPress Themes