Août
14
2014

RAID OFF – La Clusaz – Aravis – Juin 2014

Raid Off La Clusaz Juin 2014

Raid Off La Clusaz Juin 2014

Un “raid off” c’est quoi?

C’est comme un raid sauf que c’est “fait maison” et que seuls les raideurs du club participent.
On peut le voir comme un entraînement de préparation ou encore comme une sortie entre potes pour passer un bon moment et ressouder l’équipe.
Bananacube en organise un ou deux par an et on est en général 2 à 5 à y participer.

Jusqu’à présent ça s’est passé à Saint-Victor-sur-Ouche (en Bourgogne) ou dans une forêt près du Mans mais cette fois on innove avec un week-end prolongé en Haute-Savoie!

Pourquoi La Clusaz et qu’est ce qu’on va y faire ?

Juju (alias Pumba) nous faisait languir avec ça depuis un moment et après le raid 28 en janvier on y a programmé un week-end montagne type raid off.
Comme d’hab on a lancé un appel général pour trouver des volontaires et on en a trouvé 5 : Annick (toujours présente!), Juju, Jérôme (une première sur raid-off), Cédric et Fred.
Fred a conçu pour nous un programme de raid avec des parcours, le tout avec l’aide de Juju qui connaît le coin comme sa poche.
Nous n’avions pas d’épreuve VTT cette année pour éviter de nous fâcher avec le chirurgien d’Annick qui lui a réparé son épaule il y a 2 mois 😉

Sympa comme truc ! On y va quand ?

Une minute ! Dans l’histoire il y a toute une préparation et toute une logistique qu’il ne faut pas oublier de mentionner :
    – fabriquer des t-shirts spécialement achetés et imprimés pour l’occasion grâce à Fred et Annick,
    – préparer toutes les courses et la bouffe (Annick est une experte)
    – préparer la checklist matos (Cédric),
    – concevoir un Vrai programme (Juju et Fred),
    – identifier et récupérer des cartes IGN et de CO, la conception des “épreuves” et impression des cartes (Fred sur cet ENORME boulot!)
    – réserver le logement (Juju)
    – gérer la logistique, transports
    – préparer un plan d’entraînement montagne sur 6 semaines (Annick)
    
Le tout est planifié pour le week-end de la pentecôte et comme on a été super organisés c’était vraiment un super week-end.
C’est parti ! (attention c’est long …)

Avant-course

Vendredi 6 juin, 21h30, Massy, parking de la gare TGV

Annick récupère Cédric qui vient de Rennes. Ca faisait depuis le (douloureux et frustrant) raid 28 en janvier que l’on ne s’était pas vu alors on en profite pour pas mal discuter.
Après une bonne pizza il est 23h30 on se dit que ce serait pas mal d’aller dormir pour être frais et dispos à 4h45 …

Samedi 7 juin, 4h45, chez Annick (pas loin de la gare …)

Réveil pas si difficile que ça car on est au taquet. On a hâte d’arriver en Haute-Savoie et on se dépêche de grignoter un truc, remplir la voiture et d’aller chercher Jérôme qui habite à quelques minutes de voiture.
Aucun souci sur la route (mis à part un joli éclat sur le pare brise de la BM et encore un flash pour Annick…) et on s’autorise même une pause – admirons Jérôme qui astique avec soin le pare-brise !
2€ pour le pare-brise tout propre ;-)

Et non même après un bon nettoyage il est toujours là l’impact sur le pare-brise …

On arrive à La Clusaz par Saint-Jean-de-Sixt où on en prend plein la vue et on s’imagine déjà en train de grimper les sommets enneigés comme des chamois. Humm …
Comme Juju n’est pas encore arrivé, on en profite pour acheter un peu de ravito (saucisson, vin, fromage …) et faire la 1ère boulette du week-end pour Jérôme celle-là: croyant fermer la voiture, il a en fait ouvert le coffre (qui s’ouvre complètement, automatiquement) et nous sommes partis faire les courses, le coffre grand ouvert!!!

Samedi 7 juin, 12h00, dans un bistrot à La Clusaz

On venait à peine de tremper les lèvres dans notre première bière que Juju nous rejoint au bistrot.
On prend un peu le soleil mais pas trop car on ne voudrait pas tarder à prendre le départ pour notre épreuve du samedi que Fred nous a préparé (on voudrait juste éviter de rentrer à 2h du mat …).
Et hop un quart d’heure après, on arrive dans une petite station de montagne “L’Etale” qui nous met tout de suite dans le bain : grand calme (on entend juste les cloches des vaches) et des supers paysages. Ce sera notre “QG” pendant ces 3 jours !
On s’autorise un petit pique-nique pour rigoler un peu avant de partir pour l’épreuve n°1

Etape 1 – samedi 7 juin – Trail / CO

La zone de course du samedi (CO en jaune)

La zone de course du samedi (CO en jaune)

Samedi 7 juin, 14h07, Station L’Etale

L’enveloppe cachetée par notre traceur préféré (Fred!) a été ouverte et nous découvrons une superbe carte de CO A3 ainsi que 2 itinéraires de liaison (aller et retour CO).
Comme proposé dans la lettre d’intro au raid off, nous définissons 1 orienteur et 1 contrôleur (qui doit dire si selon lui on est à la balise – virtuelle – ou pas). Ce sera Jérôme qui sera aux commandes avec la carte en main.
Après 2 ou 3 kilomètres, on commence à sentir le dénivelé et Annick propose que l’on utilise la technologie moderne pour gagner un peu de temps – pas de bol ils ont coupé le courant du télésiège !
Arrivés au PC, c’est le moment de sortir cette superbe carte IOF A3. Miam on va se régaler 🙂
On a décidé de suivre la consigne de nous limiter à 3h00 de course au score. Et c’est vrai qu’il y en a partout de la balise et qu’il va falloir faire des choix. Juju nous indique tout de même une balise obligatoire où une petite bière sera la bienvenue 😉
Comme dans un vrai raid (mais c’est un vrai raid !!!) nous prenons 2mn 10mn(!) pour construire un circuit qui nous semble “jouable”. Et voilà ce que ça donnera … 
Des CO comme celle là c'est que du bonheur !

Des CO comme celle là c’est que du bonheur !

Il y a des courbes de niveau partout et on n’a pas le choix: il faut en couper quelques une pour arriver aux balises. Jérôme est très rapidement dans la carte et nous mène sans problème jusqu’au poste 22 où on a même trouvé le bout de la falaise ! puis ça grimpe bien jusqu’à la 13 ( gamelle de Jérôme ). On est au milieu de nulle part avec le Mont-Blanc qui nous regarde, c’est magique !
Après la 27 (la ruine n’était semble-t-il plus là …) nous décidons de partir sur la 18 en laissant de côté la balise “Bonus” (un superbe point de vue selon notre traceur, dommage).
Nous attaquons la 25 avec l’audace de … sangliers en furie ! (ben oui on reconnaissait plus les chemins alors on a coupé) et nous prenons une pause syndicale bien méritée.)
Voir la vidéo prise par Juju  : GOPR0010
19, 32 (pas évident de trouver la tache bleue), 15 puis 16 (ça remonte !) et … pause binouze / coca comme prévu lors du report, sur une terrasse, à côté de tout un groupe qui fêtait un anniversaire et pour lequel nous sommes passés je pense pour des extra-terrestre-)
DCIM102GOPRO

T’as vu Fred on a pris la carte IGN du raid au cas où on sortirait de l’IOF !

On prend ensuite la 29 puis bien requinqués, Juju et Jérôme se croient sur une piste d’athlé et attaquent la 20 au sprint ! (un bon pétage de plombs qui a permis à Juju de prendre une bonne châtaigne car cette fois, il y avait du courant dans le fil qu’il a attrapé à pleines mains les pieds dans les marécages!)
Tant pis pour 26 et 24 car il est trop tard et nous rentrons au PC2 par la route, avant d’attaquer la dernière partie de la journée qui doit nous ramener à l’Etale.
Pour résumer c’était une magnifique CO, loin des sentiers et sauvage. Nous avons laissé quelques postes derrière nous mais certains comme le 21 n’étaient vraiment pas évident, tout comme 26 / 24 pour lesquelles il nous aurait fallu plus de jus (et de temps). 
Deux options pour nous et nous choisissons sur la liaison du retour celle qui nous fait passer le long des pistes. Juju commence à sentir les effets du décalage horaire et du voyage (il rentrait d’un séjour en Inde) et la remontée est bien dure. Après une courte pause nous arrivons rapidement en haut des pistes et nous laissons descendre vers le chalet à travers les prairies avec quelques passages de clôtures barbelées.
C’est l’arrivée : on a l’impression d’y avoir passé une demi-journée (et c’était bien le cas!). D’après notre traceur préféré, demain sera une grosse journée …
Après l‘apéro et le repas (raid de luxe!), traçage consciencieux de l’itinéraire pour le Capt’ain (les 3 autres équipiers étant déjà déconnectés) pour le lendemain sur des cartes IGN “à la carte”. C’est vraiment un raid haut de gamme !
DSCN2705

Etape 2 – Départ télésiège La Balme puis retour et partie supplémentaire vers Col des Aravis et soirée

C’est une journée trail sur carte IGN en 2 parties : une “obligatoire” d’une bonne vingtaine de km puis une “bonus” d’un peu plus de 15km pour ceux qui n’en auraient pas eu assez !
Cette fois, on charge un peu plus les sacs à dos avec de quoi manger un peu (saucisson, fromage, pain …) car ça risque d’être un peu plus long que la veille.
On part en voiture, traversons La CLusaz et nous garons au parking (bizarrement vide!) du télésiège de la Balme. On attaque direct dans la pente et on est content de ne pas avoir trop joué avec les balises la veille.
Nous sommes partis sur la grande boucle “obligatoire” – section 1 – de la journée que voici …
Quelques jardinage à la première balise et un aller-retour pour rien, mais sinon la boucle fut bouclée par toute l'équipe !

Quelques jardinage à la première balise (21) et un aller-retour pour rien en cherchant la 25, mais sinon la boucle fut bouclée par toute l’équipe !

Pour le poste 21, on est censés rapporter une photo du lac d’altitude comme preuve alors la voici :
"Il me faut une photo du lac à votre retour" disait Fred. Et bien voilà un joli panoramique d'un lac pas super naturel ...

“Il me faut une photo du lac à votre retour” disait Fred. Et bien voilà un joli panoramique d’un lac pas super naturel …

A noter que la croix (position de la balise) n’a pas été trouvée malgré un ratissage minutieux par 4 équipiers avertis !
Trève de jardinage, nous arrivons rapidement à la 22 où la vue sur le lac des Confins est bien plus sympa, même si l’eau reste très fraîche.
Et nous montons montons vers la 23 (Paccaly d’en Haut) puis la 24 d’où nous voyons quelques randonneurs courageux partis monter dans la Combe de Tardevant. Nous croisons pas mal de gens en plus ou moins bon état physique et mental (c’est vrai que pour le coup, on nous prend souvent pour des fous mais ce jour-là, on en a quand même croisé des singuliers…dont un, qui m’a particulièrement énervée en nous livrant ses fantasmes de bas résilles à mon passage…j’ignorais encore que ma tenue de raid était si sexy!!!) … L’état de notre coéquipier Juju ne s’améliore pas beaucoup (grosse fatigue) mais il tient bon !
La 24 – altitude 1750 – amorce une descente de quelques centaines de mètres de dénivelée via le refuge de la Bombardellaz. Sur notre lancée nous faisons une erreur de bifurcation et devons rebrousser chemin après une discussion mouvementée autour de notre hypothétique position. Un très bon exercice pour notre prépa à la gestion des problèmes en raid…(quels problèmes? Comme d’habitude l’équipe est restée très soudée, notre grande force!)
Nous finissons par nous recaler grâce à l’altimètre de nos montres (on était 200m au dessus !) trouvons la 25 et décidons de casser la croûte et là, les gars ont sorti le pain et le saucisson, il ne manquait plus que le pinard….des raideurs???? Mais Juju avait vraiment besoin d’une vraie pause et on en a profité pour parler sérieusement du prochain raid 28… rien de tel que les prochains objectifs pour redonner du punch!
 
Direction la 26 qui est très très loin et surtout nous fera remonter à 1730m à la Tête du Danay dont nous apercevons la grande croix metallique. Le soleil tape très fort et la fatigue est bien là ! Seule Annick tient la forme (en profite même pour peaufiner son swing …), derrière on trouve Cédric qui souffre de problème digestifs et Jérôme et Julien de la chaleur.

 

La vue est splendide à la Tête du Danay et nous en profitons un maximum pour reprendre notre souffle avant la descente en direction de notre point de départ qui marquera la fin de la première partie de ce trail’O.
 


La redescente de 500m vers le Fernuy nous rafraichit un peu. Il reste une balise – la 28 (église du Fernuy) – à laquelle le traceur nous avait promis une bière mais on l’attend encore le bistrot en face de l’église !! grrr …Fred, je te promets que là, tu t’es fait pourrir!!!
DSCN2742

“Une bière devant l’église du Fernuy” disait la définition. Ben voyons …

Et ça y est on arrive au terme de l’étape 1 de cette journée n°2 ! La question est maintenant : on continue ou on arrête sachant que l’étape 2 fait 17 km ? Ce sera moitié / moitié avec Juju et Jérôme qui décident de rentrer et Annick et Cédric en route vers la 29.
La 2ème section du trail s'arrête au col des Aravis pour abréger l'agonie du captain ...

La 2ème section du trail s’arrête au col des Aravis pour abréger l’agonie du captain …

On reprend un bon rythme droit dans la pente bien raide avec l’aide des bâtons. Cédric commence a être bien fatigué à cause de soucis d’alimentation et d’hydratation alors on fait une courte pause à la 29 avec une demi barre que son estomac ne veut pas digérer.
Il fait super chaud et Annick doit même remplir son camel, c’est pour dire !!! J’étais même tellement assoiffée que je n’ai pas hésité une seconde à grimper jusqu’à cette source et pris un sérieux bain de pieds…exceptionnel,non?
Arrivés peu avant la 31, coup de fil de nos deux compères qui sont au col des Aravis, juste à côté de notre position. Cédric décide d’aller “pointer” la 31 et d’aller les rejoindre au col bar pour terminer l’étape qui commence à devenir pénible pour lui.Il faut dire qu’entre ses soucis gastriques  et les 500m de D+ supplémentaires, le coup de mou était plus que justifié! 
Quel bonheur…excepté l’absence de Margarita!
Cette journée était un gros morceau ! Pour fêter ça rien de tel qu’une bonne fondue à La Clusaz ! (raid de luxe mais quel bonheur de se retrouver tous autour d’une bonne table…je me demande même si ce n’était pas notre 1er resto ensemble????
Je pense que les autres clients du resto ont du nous maudire ce soir là !

Les autres clients du resto ont du nous maudire ce soir là !

Etape 3 – Hauts d’Annecy et baignade puis retour

Lever plus difficile que la veille ce lundi matin à l’Etale, il faut dire que Juju a pris un malin plaisir à nous réveiller plusieurs fois dans la nuit pour aller aux toilettes! Mais même après le petit dej, le rangement du bazar et le nettoyage de l’appart. on est quand même un peu en avance sur l’horaire.
Le programme n’est pas très compliqué ni très long : direction Annecy pour l’ascencion vers le Mont Veyrier et ensuite “on verra bien”. Il faut juste être redescendu au lac pour 11h30 histoire de rentrer pas trop tard à la maison le soir.
Pour éviter d’attaquer directement dans la pente on se gare près d’une petite plage à quelques km du départ de sentier (qui monte !), ce qui nous fera faire une bonne mise en jambes sur les bords du lac d’Annecy. Pas désagréable ! On y croise d’ailleurs pas mal de coureurs mais nous sommes les seuls à avoir des sacs sur le dos…étrange.
On n’aura jamais autant transpiré lors d’une ascension (chaleur, pas de vent). Notre première étape est le Mont Rampon (957m) après 500m de montée au milieu des arbres et des racines. On avait tout de même encore du jus car on a souvent pris les raccourcis, plus raides et doublé pas mal de marcheurs
Nous continuons notre ascension sur une vingtaine de minutes jusqu’à un joli point de vue 600m au dessus du lac.
La descente est assez technique (mais aucune chute!!!) puis devient très roulante. C’est très agréable même si les jambes commencent à couiner un peu à chaque pas. Nos cardios redescendent à part pour Jérôme qui a un bon coup d’adrénaline quand sa GoPro se fait la malle direction le lac sans son propriétaire ! (ça lui apprendra à vouloir filmer en la tenant à la main!)
Après cette bonne petite sortie d’environ 2h00 nous voilà de retour près du lac où nous profitons d’un magnifique soleil pour piquer une tête (dans une eau bien trop froide à mon goût mais on voit tout de suite que le Capt’ain est dans son élément puisqu’il va nager jusqu’à une bouée à environ 300m!) et terminer les bières 😉
12h30: c’est l’heure de la séparation. Julien va retrouver sa petite famille tandis que franciliens et bretons reprennent la route direction Massy.
17h30: les Franciliens sont arrivés. Pas le breton qui rentrera à 1h00 (le mardi …) à cause de la SNCF qui aura 2h30 de retard.

Conclusion

100% réussite pour ce raid off. Fred a super bien visé pour les circuits avec des cartes de qualités (comme toujours !).
On peut tous remercier Juju et sa famille pour le prêt du logement dans une petite station montagnarde très agréable et tellement dépaysante.
Pas de casse, pas de bobo, une très bonne coordination et entente entre les B3iens.
Un week-end à refaire chaque année (j’espère …) sans modération !!! Le prochain en novembre 2014 pour préparer le raid 28…important!!!
Written by Capt'ain in: Raids maison | Étiquettes :

2 Comments »

  • Fred dit :

    C’est toujours aussi magique de lire les CR !
    Merci à vous tous d’avoir écrit ce roman de l’été 😉
    De rien, pour les cartes… c’est le moins que l’on puisse faire quand on reste dans son canapé.
    En tout cas, on voit bien que vous avez passé un super week-end sportif avec une bonne humeur et un esprit sanglier sans oublier des dizaines de km, des balises virtuelles et cette fois du dénivelé !
    Vivement le prochain 🙂

  • Annick dit :

    Bravo Capt’ain car c’est quand même toi qui a pratiquement tout fait!!! Et comme d’hab…la magie de revivre ce we grâce au CR!!! Vivement le prochain…va d’ailleurs falloir le programmer rapidement!!!!

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL


Leave a Reply

Sidead Sidead

Design: TheBuckmaker.com WordPress Themes